Emmaüs

A Emmaüs, le street Art fait le Mur

dscn0198.jpg

 "On ne possède que ce que l'on peut donner" (Abbé Pierre)

Sous la neige, des street-artistes motivés ont investi les murs de la communauté d'Emmaus, à Neuilly sur Marne. Peinture, bonne ambiance, rires et partages malgré le froid et les pieds trempés.

Jef Aerosol, Ender, Kashink, Kouka, Gregos, Yarps, Stoul, KitWO et d'autres comme Jone, Michael Berens et.... ont répondu présent et ont peint et collé dans cette cité un peu mythique, où des boutiques proposent au chaland des objets de récup.... C'est une vraie ville, avec des bâtiments dans tous les coins, des entrepôts, une galerie, des boutiques de vinyles, une mercerie, une boutique vintage!!!

 dscn0120.jpg

C'était aussi l'occasion de rencontrer des gens très sympas, des personnages hauts en couleur, bref! Une belle rencontre.

Emmaüs, à voir et à découvrir.

 Pour accéder au site :

 Emmaüs Neuilly-sur-Marne
15, boulevard Louis Armand
93330 NEUILLY-SUR-MARNE

Communique de presse d'Emmaüs : 22 janvier 2013 : six ans après la mort de l’abbé Pierre, les compagnons et tous les acteurs de Neuilly Emmaüs Avenir rendent hommage à leur fondateur à travers une journée dédiée à la création et au « street art », en accueillant des « STREET ARTISTS» sur leur site de Neuilly-sur-Marne, lieu chargé de mémoire.

dossier-presse-22-janvier-2013-1.jpgQuelle manière plus forte de porter un message d'espoir et de vie que d'apporter la culture au sein d'Emmaüs ? Quel art plus parlant pour porter notre message que celui de la rue ? Quelle concrétisation plus flagrante des valeurs d’Emmaüs léguées par l’abbé Pierre : l’accueil, la rencontre, le partage ?

Chacun des artistes présents participera à ce projet, à sa manière. Chacun aura carte blanche pour « faire vivre nos murs ».

Elles et ils nous feront le plaisir de prendre possession de nos murs :

 

 

AVATAAR, BEBAR NSK, ENDER, FKDL, GILBERT, GREGOS, JEF AEROSOL, KASHINK, KOUKA, LUKASZ NIKODEMSKI, MICHAEL BEERENS, MIMI THE CLOWN, NEMI UHU, PAKONE, STOUL et MISTER… et Yarps, et Nice Art, et Mr Pee
  et Jone et....
Venez nombreux partager cette journée avec nous.

Neuilly Emmaüs Avenir, ce sont 2 sites à visiter le 22 janvier :
- L’Action « street art » au 15 boulevard Louis Armand à Neuilly-sur-Marne (93330)
- La Maison historique de l'Abbé Pierre au 38 avenue Paul Doumer à Neuilly-Plaisance (93360) où se dérouleront une expo-photo et des animations retraçant la création d'Emmaüs. Possibilité de visiter la maison et de partager le repas avec les compagnons.

 

Emmaüs offre ses murs aux graffeurs

S.T. | Publié le 23.01.2013, 07h00

 

 


Neuilly-sur-Marne, hier matin. Le graffeur Michaël Beerens s’est inspiré des objets de récupération.

Neuilly-sur-Marne, hier matin. Le graffeur Michaël Beerens s’est inspiré des objets de récupération. | (LP/S.T.)

Zoom

 

 

 

Emmaüs va-t-il devenir le futur temple du graff? En tout cas, le célèbre chiffonnier diversifie de plus en plus son activité à Neuilly-sur-Marne. Une vingtaine de graffeurs, dont certains de renommée internationale (Jef Aerosol, Kouka, Gilbert…), ont accepté, hier, à l’invitation de l’association, de réaliser chacun une fresque sur les murs des bâtiments.

 

« Nous avions plusieurs objectifs avec ce projet, souligne Erwann Briand, l’un des responsables de l’association. Nous voulions mettre en avant la créativité dans la communauté, interpeller le public et rendre hommage à notre fondateur, disparu il y a six ans jour pour jour. » Car peu de gens le savent mais l’abbé Pierre était un passionné de poésie et de photographie. « Le sud du département n’est pas très riche culturellement, poursuit Erwann Briand. C’est pourquoi nous aimerions bien de faire du site d’Emmaüs un lieu de bouillonnement culturel. »
Visiblement, l’idée passe plutôt bien auprès des artistes. « J’aime les valeurs d’Emmaüs et cette fresque est une manière de rendre hommage à ceux qui n’ont rien », souligne Yann Métivier, alias Pakone, qui a fait le voyage depuis Brest. Ayant eu vent du projet, Jordane Bardoul, alias Jone, a contacté lui-même l’association pour faire partie de l’aventure. « C’est une démarche militante de ma part car je partage leurs valeurs autour des questions de solidarité et de réinsertion », insiste-t-il.
Spécialisée dans la peinture au pochoir, Ariane Pasco, alias Nice Art, assure que des points communs existent entre elle et l’association. « Comme les compagnons, je travaille avec des articles de récupération », sourit-elle. Kouka ne connaissait pas bien Emmaüs et, après s’être renseigné, a décidé lui aussi de s’engager. « Je vais m’inspirer d’un tableau de Caravage, le Souper à Emmaüs, qui décrit le Christ partageant son repas avec ses disciples », détaille-t-il.
L’association compte bien proposer d’autres projets comme celui-ci. Elle a ainsi l’intention de transformer le grenier d’un des bâtiments en atelier afin d’accueillir des artistes en résidence.

 

 

Le Parisien 27 janvier 2013

×