Gainsbourg, une maison musée 5 bis rue de Verneuil

5 bis rue de Verneuil, dans le 7°, 30 juin 2008.

Un quartier calme, endormi. Des touristes se promènent, studieux, un guide à la main. Les facades des hotels particuliers sont claires, dans les tons crème. Tout est cossu et harmonieux.

 

 

 

Dans cette rue tranquille, la maison de Gainsbourg, c'est comme un coup de poing...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est là, au n° 5bis  que Gainsbourg est mort, le 2 mars 1991.

Des couches de graffitis, de stickers, de tags et de pochoirs barbouillent la façade jusqu'à la corniche. Les inscription au feutre, au tippex, gravées dans l'enduit s'étalent sur le mur, la grille, les fenêtres grillagées. Il y a des bouteilles vides, des fleurs, des paquets de gitanes glissés entre les grilles.

C'est dissonant, c'est moche, ça fait grincer des dents... Mais ça ne laisse pas indifférent...

 

 

 

 

Tous les taggeurs et pochoiristes du monde y ont laissé leur griffe, noyée sous les bombes (de peinture). C'est un vrai inventaire à la Prévert. On y trouve des portaits, des paroles de chansons, mais aussi un peu n'importe quoi... des colliers, ds chouchous, des poupées, des guirlandes de noël, des paquets de cigarettes et des briquets... et même une guitare peinturlurée.

 

 

 

Devant la maison, des touristes s'arrêtent : ils filment, photographient, déchiffrent les inscriptions, admirent l'immense marronnier qui couvre la maison de son ombre épaisse et puis s'en vont.

 

 

 

 Encore un mur palimpseste.... jour après jour les inscriptions s'effacent, disparaissent, les collages s'arrachent, d'autres viennent les recouvrir.


géante... l'animation vidéo sur les graffitis du mur... http://www.zebulle.fr/g1z/


Vingt ans déja...

 

Le 2 mars 2011, pour les vingt ans de la disparition de Serge Gainsbourg , des fans s'étaient donnés rendez-vous devant le 5 bis avec des pochoirs, des feutres, des bombes de peinture, des bouteilles et de la musique.... Il fait doux, la nuit est belle. Deux "artistes de Rue" jouent tout doucement de l'accordéon adossés à une fenêtre.

On y danse la Javanaise, on se parle, on colle, on chante aussi, et on se fabrique des souvenirs....

Ambiance!

 Yarps, Pedro, nous (les Nice Art), lers timbrées on s'est donnés rendez-vous pour coller et ajouter quelques couches de peinture sur la façade. Le lendemain, Jeremica est venu coller une immense peinture.

  

 

Juin 2011, petit crachin et grosses averses sur la rue de Verneuil. On remarque un Space Invader, avec des lunettes noires, un peu du pochoir de Yarps et du dessin de Sfar. Sur le côté un pochoir de Obey. Je colle un 33 tour et quelques portraits.

L'aventure du mur continue... dsc-2355.jpgTous les jours, de nouveux graffitis et de nouvelles peintures viennent s'ajouter sur la façade.

p1060954.jpg

p1070021.jpg

Là c'est José Correa qui a ajouté sa touche sur le mur, à coté de Marlène, sous les poissons de Nemi et le collage de l'ami Yarps.

dsc-0689.jpgEt DS Street Wall, et Maxime Aum, et Nice Art encore... deux petits 45 tours de Yarps...

dsc-0027-2.jpg

Love me SERGE, mais en ce mois d'avril 2013, la plaque émaillée du 5 bis a disparu... volée par un fan ou un collectionneur.

dsc-0032.jpg

28 juin 2013 :

Les dernières nouvelles du Mur de Gainsbourg sont étonnantes.... En ce mois de juin, un peintre avec raclette, spatule et enduit a tout gratté, tout enlevé.... Des années de graffitis et de peintures effacés à tout jamais. Selon le responsable (?), c'est une simple opération de maintenance, un ravalement nécessaire. Et, toujours selon lui, il fallait effacer ce qui n'était pas pertinent. Là ça devient très ambigü. Qui décide de la pertinence ou non d'un graffiti spontané? En tout cas, pour les touristes, les fans et les habitués du quartier, c'est un choc. Qu'on se rassure... Dès les baches enlevéers et les peintures séchées, les amoureux disposeront d'une belle page vierge bientôt (?).

12 novembre 2013.

Le mur blanc se repeint petit à petit. Il n'y aura pas de musée, et la grande fresque de Gainsbourg disparaît rongée par le salpêtre.

 

dscf0167.jpgLes petites phrases refleurissent, vite effacées, et les feuilles mortes s'accumulent au pied du mur, poussées par le vent humide de l'automne.

dscf0182.jpgJuillet 2014 : toute la façade redevient noire.... Tout est arraché, puis noirci. Mais pas pour longtemps. Le 6 juillet, au matin, sous un crachin tenu, une horde de coleurs, peintres et pochoiristes a investi la façade pour lui redonner quelques couleurs. Le tout dans le rire et la fête.

Dscf3592

Avec Alex Tréma...

Dscf3585

Ernesto Novo qui aime ta couleur café...

Dscf3589

M-E qui laisse parler les petits papiers....

Dscf3583

Sara Chelou qui donne dans le mauvais genre...

Dscf3584

Et ça fume avec Nice Art...

Dscf3580

Avec Lomozano et Sara Chelou et Nice Art le mur se dessine...

Dscf3608

En quelques minutes, il y a de la couleur! et ça jumpe, avec Tarek, Spray Yarps, JPM, Bastek et Patrick Appère...

 

A  voir : la vidéo sur Youtube du Mur , qui montre la richesse des images qui se fondent sur ce mur!

www.youtube.com/channel/UCJ0q4-xaPhcr69eA3R6rAeg

 

×